Association Culturelle et d'Etudes de Joigny
Accueil  >Activités  > Atelier Registres...  > Relevé et analyse des registres paroissiaux de la ville de Joigny

Relevé et analyse des registres paroissiaux de la ville de Joigny

4 ans déjà de glane précieuse dans les registres paroissiaux conservés par la Ville de Joigny ! Le grand chantier de relevé et analyse des registres paroissiaux, lancé par l’A.C.E.J en 2007, reprendra dès l’ouverture de la médiathèque…

Un grand chantier de l’A.C.E.J.
Le relevé et l’analyse des registres paroissiaux de Joigny

« La commune de Joigny a la chance assez exceptionnelle de conserver dans sa Bibliothèque municipale les séries très complètes des registres de baptêmes, mariages et sépultures de ses trois anciennes paroisses : Saint-André, Saint-Jean et Saint-Thibault, couvrant une très large partie du XVIIe siècle et tout le XVIIIe siècle jusqu’en 1792.

Premier « état civil » des Joviniens, ces registres constituent une masse documentaire unique et essentielle pour saisir les réalités démographiques, sociales et familiales des « gens de Joigny » durant les deux derniers siècles de l’Ancien Régime. Or, si nous disposons aujourd’hui des précieuses et commodes Tables de mariages établies par les soins des bénévoles de la Société Généalogique de l’Yonne, l’ensemble même des registres paroissiaux reste encore à exploiter, tant pour dresser le grand arbre généalogique des Joviniens que pour engager, surtout, l’étude fondamentale de la population de la ville dans une perspective longue et en appui sur d’autres sources archivistiques, comme a pu le faire notre président Xavier François-Leclanché dans son excellent ouvrage Les gens de Villiers-sur-Tholon de 1650 à 1789, qui vient de paraître.

C’est avec cet objectif d’une « histoire totale » de la population jovinienne que, sur notre proposition, le Conseil d’administration de l’A.C.E.J. a unanimement décidé le lancement de ce grand chantier collectif, auquel vous êtes tous appelés à participer. Car il s’agit bien d’une opération d’ampleur à conduire dans la durée : d’abord, en collectant la totalité des données informatives figurant dans les actes de baptême, de mariage et de sépulture, puis en les rassemblant dans un vaste programme informatique ; ensuite en les analysant pour nourrir un ensemble d’études et de notes à paraître dans notre Echo de Joigny, qui pourra multiplier à l’envi les thématiques : démographie statistique, sociologie, évolution économique, onomastique, échos de la vie privée, anecdotes, etc. ; enfin, à plus long terme, en les confrontant à d’autres sources, à l’étude d’autres terroirs, pour en affiner et en enrichir la portée documentaire… »

C’est en ces termes que Jean-Luc Dauphin lançait un appel aux adhérents, au début de l’année 2007.

Répondant à cet appel, Mesdames Beaurin, Bertiaux, Cordier et Koropoulis ont constitué un groupe de travail hebdomadaire qui depuis, glane les informations que Jean-Michel Ranty numérise afin d’en exploiter les données. Madame Anne Sévi, Conservateur, et son équipe, ont accueilli le petit groupe dans la salle de lecture de la Bibliothèque de Joigny et mis à sa disposition les précieux registres. Cette minutieuse, studieuse et riche collecte a donné lieu à une première analyse publiée dans L’Echo de Joigny n° 71, sur les paroissiens de Saint-André du XVIIIe siècle.

La mise en travaux de la future médiathèque de Joigny a contraint les «glaneuses » à interrompre momentanément leur activité. L’équipe de travail attend sereinement qu’une salle soit à nouveau rendue disponible pour la reprise de ce grand chantier.